Décès de Moustapha KA : l’hommage du Ministre de la culture
05 Novembre 2018

Décès de Moustapha KA : l’hommage du Ministre de la culture​

Avec  la disparition de Moustapha Kâ, Le Sénégal vient, sans aucun doute,  de perdre l’une des figures les plus emblématiques de l’histoire de ses politiques culturelles pour le développement.  

Brillant philosophe, il avait été choisi par le Président Léopold Sédar Senghor et son premier Ministre Abdou Diouf pour subir une formation en France et  constituer la première promotion de « Conseillers aux affaires culturelles » mis au service du gouvernement.

Il s’agissait alors, aux yeux de ces illustres dirigeants de mettre à la disposition de la Culture des fonctionnaires  d’élite polyvalents qui seraient de par leur formation, une sorte de synthèse des différents corps issus de l’Ecole nationale d’Administration.

Appelés à ancrer la prise en compte par  les politiques publiques de la transversalité de la Culture, ils étaient,  à la fois, Administrateurs civils, Conseillers en diplomatie culturelle  et  Conseillers en développement  économique impulsé par la Culture.

Homme d’une discrétion exemplaire, Moustapha Kâ  vouait une admiration sans borne à son mentor Abdou Diouf, dont il s’inspirait du modèle de réserve et d’équilibre.

Ministre de la Culture pendant les années difficiles des « Programmes d‘Ajustement Structurel » (PAS), il a réussi à faire oublier la morosité ambiante en créant de grands évènements  qui mobilisaient autour de la Culture et de ses enjeux.

On lui doit à ce titre l’organisation de la Biennale des Lettres, dont est issu  la Biennale de l’Art africain contemporain ou, encore, l’institution des  Grands Prix du Président de la République pour les Arts et les Lettres.

Homme politique réputé pour son efficacité et son sérieux Moustapha Kâ a été Vice-Président de l’Assemblée Nationale et Maire de Passy.

Ce haut fonctionnaire modèle était, en toute lucidité, le chantre d’une décentralisation qui ne se limite pas seulement à un symbolique transfert de compétences.  

 Ainsi, après avoir reçu du Président Abdou Diouf des directives dans ce sens, Moustapha Kâ a été à l’origine du Colloque sur les Convergences culturelles au sein de la nation sénégalaise.

A sa famille biologique et à toute la communauté culturelle, tout en partageant la douleur de séparation avec celui qui fut pour elles un don de Dieu, je présente mes condoléances les plus émues.

Que le Tout Puissant lui accorde un repos éternel et bien mérité dans son royaume céleste.

Site By People Input