DIRECTEUR REGIONAL AFRIQUE DE LA CISAC, SAMUEL SANGWA  « La rémunération pour copie privée représente un levier important pour les créateurs »
12 Septembre 2018

DIRECTEUR REGIONAL AFRIQUE DE LA CISAC, SAMUEL SANGWA

« La rémunération pour copie privée représente un levier important pour les créateurs »

Le directeur régional Afrique de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs de musique (CISAC), Samuel Sangwa a estimé, mardi à Dakar, que la rémunération pour copie privée représente «un levier important pour les créateurs ». Pour preuve, indique-t-il, « en Algérie, deuxième meilleur société du comité africain de la CISAC, les collectes au titre de la rémunération copie privée ont représenté 32 % des 23 millions d’Euros collectés pour l’année 2017 ». 

Aujourd’hui, la rémunération pour copie  privée est « fondamentale pour accroitre les revenus des créateurs, mais aussi pour féconder la créativité », selon lui.  

La CISAC qui a initié avec l’OIF ce séminaire régional sur le déploiement des systèmes de rémunération pour copie privée et reprographie en Afrique (du 11 au 13 septembre 2018) veut inscrire cette question dans l’agenda de développement des Etas de l’Afrique. 

Car beaucoup de pays africains sont aujourd’hui à la traine. 

L’étude mondiale de la CISAC sur la copie privée a recensé en Afrique quatre pays seulement  remplissant les conditions et où il existe un cadre juridique et réglementaire favorable, une législation adéquate, une bonne application de la loi et des mécanismes de collecte et de répartition efficaces.

7 pays ne disposaient pas d’une exception pour copie privée dans leur législation, 24 pays africains ont cette exception, mais ne comportant pas de rémunération compensatoire et 19 pays dont les législations comportaient des exceptions de copie privée, mais ils sont dépourvus de mécanismes de collecte.

Site By People Input