Le Ministère de la Culture remet 290 millions de F CFA aux éditeurs et écrivains
19 Avril 2018

Le ministère de la Culture a accordé des subventions d’un montant total de 290 millions de francs CFA aux différentes structures regroupant les écrivains et les éditeurs sénégalais.

Au nom de Monsieur Abdou Latif Coulibaly, son directeur de cabinet, Lamine Sarr a remis les chèques à Alioune Badara Bèye et Aminata Sy, respectivement  présidents de l’Association des écrivains du Sénégal et de l’Association sénégalaise des éditeurs 

Cette enveloppe totale de 290 millions de francs CFA sera distribuée entre 25 associations d’éditeurs et d’écrivains bénéficiaires, a indiqué, le directeur de cabinet du ministre de la Culture. 

Pour l’exercice 2018 et sur une enveloppe de 500 millions représentant le Fonds d’appui dédié à l’édition,  le directeur de cabinet informe que "290 millions sont consacrés aux subventions qui vous sont allouées, soit 58 % de la dotation" totale. Ce pourcentage monte à "70 % en intégrant les ressources consacrées à la participation du Sénégal aux salons internationaux auxquels vos représentants prennent activement part". 

Selon le directeur de cabinet du ministre de la Culture, "de 2014 à 2017, l’enveloppe consacrée à l’appui à l’édition est passée du simple au double et aura permis d’enregistrer des résultats appréciables qui font la fierté de notre vitrine éditoriale". Il a rappelé que le président de la République, Macky Sall, avait décliné, depuis le 26 décembre 2013, "un ambitieux programme de relance du livre et de lecture", compte non tenu de "sa ferme volonté de promouvoir les acteurs de ce secteur stratégique de la vie nationale".

Pour la présidente de l’Association sénégalaise des éditeurs, Aminata Sy, "ces subventions sont très importantes, car notre pays, à l’instar des autres pays africains, n’a pas encore atteint une véritable industrie du livre (...)"

"Nous traversons des difficultés énormes et les cotisations ne sont pas importantes, mais l’appui du ministère est considérable et va permettre à alléger nos charges fixes, à entretenir notre personnel, à assurer les déplacements des écrivains dans les salons et à organiser des ateliers d’écriture", il souligné  Alioune Badara Bèye.

Source: 
APS
Site By People Input