Le secteur de la musique reste encore affecté par le manque de professionnalisme de certains acteurs. Cette situation s’explique par le déficit de formation de la majorité des  personnes  qui interviennent dans ce domaine. La seule structure de formation académique qui existe dans ce pays (l’Ecole Nationale des Arts) n’arrive pas à satisfaire la forte demande du fait de beaucoup de limites objectives (problème du niveau scolaire : le Brevet ou le Bac, ou dans bien des cas, l’analphabétisme de la plupart des musiciens ; la non prise en compte des nouveaux métiers d’art dans les modules de formation, etc. Autant de raisons qui ont conduit à la mise en place de cadres non formels de formation. Il s’agit des stages de renforcement ; des ateliers ; des workshops ; des initiatives comme l’Atelier de Musique Vocale, logé à la Maison de la Culture Douta SECK.

SOURCE : ÉTUDE DIAGNOSTIC DU SECTEUR CULTUREL/PLATEFORME DES ACTEURS NON ÉTATIQUES.

Visuel: 
Site By People Input