Mesdames et Messieurs les Conseillers techniques,

Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de Services,

Monsieur le Représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie,

Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires bilatéraux et multilatéraux,

Mesdames et Messieurs les représentants des associations professionnelles de la culture,

Chers membres du Comité de Pilotage,

Mesdames et Messieurs,

 

Je voudrais d’abord vous remercier de votre présence qui témoigne de l’intérêt que vous accordez au programme de renforcement des politiques et industries culturelles du Sénégal et souhaiter la bienvenue au représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie.

 

En 2012, à la suite de l’examen et de l’adoption des termes du document cadre de coopération 2012-2015 entre l’OIF et la République du Sénégal, le ministère de la Culture signait avec l’OIF une convention-cadre qui précisait les orientations du programme ainsi que les modalités de mise en œuvre.

 

Je me dois de rappeler les axes du programme tels qu’ils ont été fixés dans le document cadre de coopération:

1.   renforcement des capacités de gouvernance du Ministère en charge de la Culture;

2.   diversification des dispositifs de financement des activités et programmes culturels et accroissement de leurs moyens;

3.   professionnalisation des artistes et entrepreneurs culturels et évolution des processus participatifs;

4.   désenclavement de la culture sur le plan social, financier et politique pour sa valorisation et son développement.

 

L’installation officielle du Comité de Pilotage et la tenue de la première réunion dudit comité ont par la suite permis de valider un plan d’action pour l’année 2012. Les activités retenues dans le plan d’action recouvrent, je dois le souligner, les axes d’intervention du programme.

 

La mise en œuvre de ce plan d’action a certes connu quelques difficultés, il faut en convenir. Mais les correctifs nécessaires seront apportés pour que le programme d’appui puisse dans les années à venir permettre au ministère de la Culture et aux acteurs culturels de renforcer le rôle éminent que joue la culture pour le développement économique et social, l’épanouissement des créateurs ainsi que la cohésion nationale.

 

A cet effet, je veillerai notamment à ce que soit renforcé et amélioré le dispositif national de suivi de la mise en œuvre du programme.

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL, accorde une grande importance à la culture, en tant que moyen d’affirmation de nos identités et le reflet de toutes nos particularités nationales.

 

C’est la raison pour laquelle, dans le processus de territorialisation des politiques publiques, il nous a instruit de renforcer la décentralisation de l’action culturelle ainsi que la promotion de la diversité culturelle en partant de la base et des terroirs.

 

Dans cette perspective, nous sommes en train de dérouler au niveau national un important programme de promotion de la diversité culturelle à travers toutes les régions du Sénégal.

 

L’évaluation à mi-parcours et les échos qui nous parviennent des acteurs culturels et des populations nous confortent dans la pertinence de cette option.

 

Je voudrais saluer la concordance entre le programme d’appui et celui de promotion de la diversité culturelle, concordance qui sera davantage mise en évidence dans la valorisation des produits issus de la promotion de la diversité culturelle, ce qui devrait nous permettre de développer, en partant de la base, l’entreprise culturelle.

 

A côté de cette priorité de notre politique culturelle pour 2013, je voudrais rappeler les deux autres priorités:

-         la mise en place de la société de gestion collective;

-         le statut de l’artiste.

 

Tous ces projets sont bien engagés et j’ai bon espoir qu’ils bénéficieront d’un renfort substantiel avec le programme d’appui au renforcement des politiques et industries culturelles du Sénégal.

 

C’est, en tous cas, tout l’espoir que je formule pour le plan d’action 2013.

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

La coopération culturelle entre le Sénégal et l’Organisation internationale de la Francophonie est une coopération fructueuse à tous points de vue.

 

Il nous appartient de la renforcer sans cesse et de veiller à ce qu’elle profite, en premier lieu, aux acteurs culturels, sans lesquels il n’y a pas de pratique de la culture.

 

En outre, nous devrons amplifier cette coopération. En effet, notre pays va abriter en 2014 la rencontre la plus importante de la Francophonie institutionnelle, le XVe Sommet de la Francophonie.

 

D’ores et déjà, nous sommes en train de définir, avec nos partenaires, et au premier chef l’OIF, les modalités pour que cet événement rencontre le succès, tant au plan politique que par sa dimension populaire. Pour ce dernier aspect, l’apport des acteurs culturels sera déterminant.

 

Avant de conclure, je voudrais remercier tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux qui manifestent un intérêt pour le programme d’appui au renforcement des politiques et industries culturelles du Sénégal et les exhorter à accompagner le programme selon le principe de la subsidiarité.

 

En souhaitant plein succès à vos travaux, je voudrais souligner que je serai particulièrement attentif aux éléments du plan d’action 2013.

 

Je déclare ouverte la 2ème session de la réunion du Comité de Pilotage du Programme d’Appui au renforcement des politiques et industries culturelles du Sénégal et vous remercie, de votre attention.

 

Je vous remercie de votre attention.

Site By People Input