J’ai plaisir à vous retrouver cet après midi pour sacrifier à ce rendez-vous traditionnel de présentation de vœux et à observer les chaleureuses retrouvailles de la famille de la Culture.

 

Je salue la présence des Directeurs nationaux, Directeurs, Chefs de service et de l’ensemble des personnels du Département. Permettez-moi également de me réjouir de la présence des artistes venus nombreux; ce qui témoigne de leur disponibilité à accompagner le ministère dans sa mission au service de la culture sénégalaise.

 

Mesdames et messieurs,

 

Je vous présente mes vœux les meilleurs de santé, de bonheur, de paix et de succès dans toutes vos entreprises. Que cette année soit celle de votre pleine et entière réussite personnelle et professionnelle. Dans mes vœux, j’associe vos familles, vos proches et toutes celles et ceux qui vous sont chers. J’ai aussi une pensée émue pour les artistes et créateurs qui hélas nous ont quittés en 2012. Ils nous ont procuré tellement de bonheur et ont pendant des décennies fait jaillir la flamme culturelle de notre pays.

 

La particularité des retrouvailles de la famille culturelle, c’est cette présence, aux cotés des agents du Département, des artistes qui, je le rappelle constamment, font vivre la culture au quotidien. Nous avons vocation à être ensemble et à conjuguer nos efforts pour développer la culture dans ce pays. Il importe chers artistes, de vous donner toute la place qui est la vôtre dans la définition et la mise en œuvre de la politique culturelle du Sénégal. Ce sera une des matrices de mon action à la tête de ce Département.

 

Il y a quelques jours, j’ai décliné les trois axes prioritaires d’intervention du Ministère de la Culture pour 2013. Il s’agit de la mise en place de la Société de gestion collective, de l’élaboration du statut de l’artiste et de la valorisation de la richesse de la diversité culturelle de notre pays.

 

J’ai donné des instructions quant à la mise en œuvre, dans les meilleurs délais, des chantiers déclinés. D’ores et déjà, le nouveau conseil d’administration du Bureau Sénégalais du Droit d’Auteur, BSDA été mis en place.

 

Et pour montrer que nous comptons travailler avec toute la transparence nécessaire, j’ai donné un échéancier précis qui permettra à chacun de juger à l’heure du bilan si nos engagements ont été tenus.

 

Pour ce faire, des objectifs seront assignés et un mécanisme de contrôle de l’application des directives mis en place. C’est cela être concret. Et nous allons le demeurer.

 

Ces défis, quelque soit leur caractère généreux et novateur, ne peuvent être relevés sans la concertation et l’implication de tous les membres de la famille de la culture. En effet, j’ai une conviction : je ne crois pas aux solutions exogènes ni celles imposées du haut vers le bas, de l’administration aux acteurs.

 

Le comité de pilotage pour la mise sur pied de la société de gestion collective a commencé ses concertations.

 

Je crois aux vertus du dialogue et de l’échange. L’efficacité d’une décision publique commence par l’adhésion de ceux sur qui elle s’applique. Et dans ce cadre, vous artistes, avez la responsabilité de nous accompagner pour la réussite la mission qui nous a été confiée par le Chef de l’Etat.

 

En me confiant cette fonction, Son Excellence Monsieur le Président de la République m’a instruit de faire en sorte que les artistes puissent vivre de leurs créations et de leur art. L’image de l’artiste qui survit dans des conditions de précarité dramatique est insoutenable pour les acteurs de la culture que nous sommes.  Il nous faut y remédier. Il y a eu assez de discours et d’atermoiements, il faut passer dorénavant aux actes.

 

A l’instar de tous les démembrements de l’Etat, il y a aujourd’hui au Ministère de la Culture une dynamique nouvelle dans laquelle j’invite tout le monde à s’inscrire. Je rappelais récemment que la culture est le seul domaine dans lequel on ne fait qu’additionner. Alors, additionnons nos efforts pour brillamment réussir la mission qui nous incombe. 

 

Aux agents du Département, je disais avec force qu’il nous faut rompre avec un fonctionnement segmenté en vase clos. Mon Directeur de Cabinet a une belle formule que je lui emprunte: «quand on a suffisamment de moyens, on organise. Et quand les moyens sont réduits, on s’organise».

 

C’est par la mutualisation et l’engagement de chacun que l’on parviendra à une utilisation efficace de nos ressources humaines et financières limitées.

 

Sachez que je serai à la tête d’une dynamique commune pour que l’on obtienne des résultats. Je pousserai ceux qui veulent avancer.

 

Soyons fiers de travailler au Ministère de la Culture. Vous êtes au commencement et à la fin de toute stratégie de développement de ce pays, car la culture de paix, Joom, Fulla, Fayda est notre plus grand avantage comparatif.

 

J’appelle tous les segments du Ministère, les artistes, les personnes ressources, tous les amoureux de la culture à s’unir et se mobiliser autour de l’essentiel, car il y va de l’intérêt général qui dépasse, de loin, nos infimes particularités.

 

Je vous remercie et vous souhaite une bonne année 2013. 

Site By People Input