SEMINAIRE REGIONAL SUR LA RENUMERATION POUR COPIE PRIVEE A DAKAR : Vers un plan d’action pour le déploiement des systèmes de reprographie en Afrique
12 Septembre 2018

SEMINAIRE REGIONAL SUR LA RENUMERATION POUR COPIE PRIVEE A DAKAR

Vers un plan d’action pour le déploiement des systèmes de reprographie en Afrique

15 pays du continent africain et les institutions internationales comme de l’OMPI, CISAC, IFFRO, l’UEMOA, la CEDEAO, l’OIF, etc., échangent depuis, mardi à Dakar, pour un meilleur déploiement des systèmes de rémunération pour copie privée  et reprographie en Afrique. Cette rencontre régional de trois jours (du 11 au 13 septembre) qui réunit des pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Nigéria, la Gambie, le Cap-Vert, Bénin, Mali, Madagascar, etc., aboutira à une mise en place d’un plan d’action régional. 

Le ministre de la Culture du Sénégal, Abdou Latif Coulibaly, à l’écoute des travaux de ce séminaire, estime qu’« il faut un mécanisme opérationnel qui puisse servir l’ensemble des Etats africains qui sont encore en retrait par rapport à la pratique et à la gestion puissent embarquer dans un train qui nous permettra d’assurer une collecte efficace et importante des droits de reproduction ».    

Une étude récente de la CISAC montre que les revenus du droit d’auteur en Afrique ne représentent pas plus de 1 % des collectes mondiales. « Ceci montre à souhait le chemin qu’il nous reste à faire », a dit le ministre. 

Certes, le droit de reproduction connait une fortune moins heureuse avec une mise en œuvre faible en Afrique, selon le ministre, mais dit-il, « en se basant sur l’expérience du Burkina Faso, de l’Algérie, ce droit est une des sources de revenus fort appréciable ». 

La loi 2008 sur le droit d’auteur et les droits voisins comprend une disposition importante appelé la « Copie privée » qui est une manière de rémunérer des créateurs qui auparavant ne l’étaient pas. Elle consiste à faire en sorte que tout les gens qui utilisent des œuvres pour un usage privé paient. 

Site By People Input